François-Nicolas Geslot, Ténor

François-Nicolas GeslotFrançois-Nicolas Geslot

 

François-Nicolas Geslot étudie le chant auprès d’Arrigo Pola, en Italie, grâce à une bourse du Ministère de la Culture et c’est en 1992 qu’il entre à l’école de l’Opéra Bastille, à Paris, dans la classe d’Anna-Maria Bondi.

 

Après ses débuts dans le Chevalier de la Force du Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc, au Palais Garnier et un Juif dans Salomé à l’Opéra Bastille, il devient membre de la troupe de l’Opéra Comique de Paris.

 

Il chante ensuite de nombreux opéras en France comme à l’étranger; Paolino du Matrimonio Segreto, la Finta Semplice, Don Giovanni, Cosi fan Tutte, mais aussi les Contes d’Hoffmann, Parsifal, Arianne à Naxos, Manon, la Belle Hélène, Carmen, l’Etoile, ou encore Platée, Turandot, le mari dans les Mamelles de Tirésias…

 

Une carrière européenne

François-Nicolas Geslot se produit à l’Opéra Bastille, ou encore au Châtelet, au Palais Garnier, au Théâtre des Champs Elysées, à Radio France. Il a également chanté à l’Opéra de Hambourg, au Concertgebouw d’Amsterdam, à l’Opéra de Gand et d’Anvers, au Grand Théâtre du Luxembourg, à l’Opéra de Crémona, au Maggio Fiorentino et dans de nombreux festivals.

 

Une passion baroque

Sa passion pour la musique baroque le conduit à travailler comme haute-contre avec différents ensembles dont les Arts Florissants, Il Seminario Musicale, le Concert Spirituel, Le Poème Harmonique, La Simphonie du Marais, La Fenice, le Parlement de Musique, les Agréments et l’ensemble Elyma de Gabriele Garrido.

 

Discographie

Il a enregistré la Waisenhaussmesse de Mozart, les motets de Saint-Saëns et le Te Deum de Charpentier avec le Parlement de Musique, le Te Deum de Charpentier avec Jean Tubery, les grands motets de Desmarest, le Bourgeois Gentilhomme de Lully avec la Simphonie du Marais, Daphnis dans Daphnis. C’est avec Hervé Niquet qu’il enregistre  Chloé de Boismortier et avec Wieland Kuijken, la Passion selon St Mathieu de Télemann. Il a à son actif également le rôle de Jason dans Medée de Charpentier et le Bourgeois Gentilhomme en DVD. Amadis de Lully, la Naissance d’Osiris de Rameau a été enregistré sous la direction deHugo Reyne et Le Martyre des Maccabées de Pietro Torri avec Jean Tubery.

Tout récemment, il a enregistré la Missa Assumpta Est de Charpentier, dirigée par Hervé Niquet, chez Glossa.

 

François-Nicolas a également chanté Le Soleil dans la nouvelle production de Phaeton de Lully à l’opéra de Sarrebrucken sous la direction de George Petrou, mise en scène de Christopher Alden.

Il a participé à Psyché de Lully au Grand Théâtre de Reims, aux Grands Motets de Delalande, Bernier et Campra dirigés par Guy Van Waas en Belgique et à Versailles, ainsi qu’au Bourgeois gentilhomme toujours de Lully au Teatro del Canal à Madrid. Il chante régulièrement au Konzerthaus de Vienne. Ce ténor chante Don Quichotte, dans Don Quichotte chez la Duchesse de Boismortier, sous la direction d’Hervé Niquet, mis en scène par Sherley et Dino à Versailles et enregistre le DVD pour Alpha.

François-Nicolas Geslot a chanté le rôle de Platée de Rameau avec grand succès, à Bremerhaven en Allemagne.

 

Une année 2017 prometteuse

François-Nicolas Geslot vient d’enregistrer un disque d’airs de cours de Michel Lambert avec l’ensemble Il Festino (sortie 2017) et des motets de Gilles et Blanchard avec l’ensemble les Passions. Toujours à paraître en 2017, un récital d’airs de haute-contre avec l’ensemble Antiphona, sous la direction de Rolandas Muleika.

Il sera de nouveau Platée en Allemagne, puis enregistrera un programme de Motets de Pierre Robert avec Joel Suhubiette.

En 2017, François-Nicolas sera heureux de retrouve le chœur Arpège et son chef Jacques Charpentier pour un programme Bach, Zelenka. Il sera ensuite Appollon dans l’opéra Issé de Destouches, en version scénique, sous la direction de Vincent Triccarri à Nancy.